Le GR655 vers la Via Turonensis

La portion de 100 km du GR655 entre…

Vieux-Reng (Nord – Frontière belge) / Bersillies / Mairieux / 

Maubeuge / Beaufort / Eclaibes / Bachant /

Pont sur Sambre / Aulnoye-Aymeries / Berlaimont /

Maroilles / Landrecies / Ors / Le Cateau Cambrésis /

Saint-Benin / Saint-Souplet /

Saint-Martin Rivière (Aisne) / Molain / Vaux Andigny /

Becquigny / Bohain en Vermandois / et Fresnoy le Grand…

Regard sur cet itinéraire (carte) : Clic !

Vous y trouverez également les 13 tronçons du GR655

entre Vieux Reng (Nord) et Sorde-l’Abbaye (Landes)

dont le passage par Saint-Quentin (Aisne) : Clic !

en bas de page après le clic !

——-

Balisage du GR655

entre Bruxelles (Belgique) et Compostelle (Espagne) 

via Compiègne, Paris, Tours (Via Turonensis)

Dans les 4 Communes d’Ors, Le Cateau Cambrésis, Saint-Benin et Saint-Souplet, sur le territoire de la Communauté de Communes du Caudrésis Catésis (4C), le balisage du GR est complété par des coquilles au sol.

Les mêmes coquilles que celles qui jalonnent la Voie de Saint-Jacques en Boulangrie, entre Tournai (Belgique) et Saint-Quentin (Aisne), via Saint-Amand les Eaux, Wallers, Denain, Bouchain, Cambrai, l’Abbaye de Vaucelles, Honnecourt sur Escaut, Le Catelet, Gouy – Les Sources de l’Escaut… le long de l’antique fleuve Scaldis (Escaut). Clic !

——-

Le Topoguide

disponible auprès des Offices de Tourisme (environ 15 €)

La Via Turonensis (ou voie de Tours) est l’un des quatre chemins de France du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, le plus au nord.

Voie la plus sereine et la plus ancienne, elle était historiquement la plus fréquentée.

Au départ de Bruxelles, le sentier GR655 utilisant le tracé des anciens chemins de pèlerinage, est jalonné d’étapes importantes : d’anciennes abbayes, des basiliques, comme celles de Saint-Quentin et Saint-Denis, des cathédrales célèbres comme celles de Noyon, Senlis, Paris, Chartres, Orléans ou Tours.

Sur les traces des pèlerins du Nord, partons à la découverte des territoires le long de la Sambre ou de l’Oise, à travers le bocage de l’Avesnois, les forêts domaniales picardes, l’Île-de-France et l’Orléanais pour rejoindre la « Vallée des Rois ».