Avec Via Septemtriones Templi, dans les couloirs du temps, à Selvigny (4/7)

logo la voix du nordJeudi 9 mai 2013

.

Avec Via Septemtriones Templi,

dans les couloirs du temps,

à Selvigny

chemin Selvigny

C’est le long de ce chemin, à Selvigny,

que se trouvait la Commanderie.

.

C’était il y a bien longtemps : deux enfants, lui moine Templier, elle sœur hospitalière, voulant se rendre en Croisades, se perdirent sur la Voie des étoiles, égarés entre mille époques sur le Chemin des commanderies. Toute cette semaine, suivons Adam et Alix dans leur périple, entre Caudry et Villers-Outréaux, le long d’une route qui des millénaires plus tard, ce dimanche 12 mai, sera inaugurée par l’association Via Septemtriones Templi… Nous les rattrapons à Selvigny.

La nuit allait tomber lorsqu’Alix et Adam parvinrent au monastère templier. Mais aucune lumière n’émanait du lieu, désert, et le mur d’enceinte s’était écroulé en plusieurs endroits. L’arme au poing, le garçon avança dans la cour. D’abord avec hésitation, craignant que des spectres plutôt que des hommes ne lui répondent, il jeta quelques appels ; mais il n’y avait pas âme qui vive.

Nous allons pourtant devoir passer la nuit ici, murmura Adam en frissonnant.

Et il commença d’ôter son manteau pour envelopper les épaules frémissantes de sa compagne. En ce moment, une ombre se profila sur le chemin ; et son flambeau, au lieu de faire fuir les voyageurs, les vit se précipiter vers elle.

Les deux paysans, un homme et une femme, attendirent que la petite hospitalière et le jeune templier les aient rejoints. A la lueur de la flamme, leurs visages semblaient inquiets, surveillant le bâtiment vide derrière les enfants.

Que faites-vous ici, petits ? fit la femme, entourant Adam d’un bras dans un élan protecteur dont, saisi de terreur, le garçon ne se défendit pas. Venez plutôt à la maison, c’est pas un endroit pour vous ici.

Pour personne, lâcha l’homme en crachant au sol et en se signant par trois fois, avant d’enfoncer son bâton dans la terre pour relancer leur marche.

En silence, Alix et Adam suivirent le couple, de retour, comprirent-ils à leurs quelques explications, des foires de Champagne où ils avaient fait quelque achats. Le groupe fut bientôt parvenu à une modeste chaumière où ils déposèrent leurs besaces tout en invitant les jeunes gens à se découvrir. Une horde de petits enfants vint se pendre à leurs basques, riant et parlant en même temps, et Alix comprit en voyant une fille presque femme attisant le feu sous la marmite, qu’elle avait veillé sur la fratrie en attendant le retour des parents.

On s’attabla autour de la soupe fumante et du pain noir qui tenait lieu d’assiette ; et pour ses invités, la paysanne ouvrit un pot de miel dont elle régala aussi ses petits. Entre deux bouchées, le Templier s’enquit : Comment donc se fait-il qu’aucun de mes frères n’habite plus le monastère devant lequel nous nous sommes rencontrés ?

Leurs hôtes s’entreregardèrent et de nouveau, l’homme jeta un crachat sur le sol poussiéreux cependant que la femme faisait le signe de croix. Les deux voyageurs pâlirent comme l’homme expliquait, le plus bas possible : Il se dit qu’une nuit, des esprits maléfiques ont attaqué les moines, passés de vie à trépas par des mains invisibles. Au matin, on retrouva le couvent brûlé, les murailles démolies et les bedeaux en terre, jetés dans une même fosse…

L’avez-vous vue hier ? souffla la femme à son tour ; on dit que certaines nuits, il flotte une lueur sinistre au-dessus des ruines…

Remarquant le tremblement qui agitait les épaules d’Alix et que tentait de dissimuler Adam, les paysans sourirent doucement :

Vous passerez la nuit ici. Ce ne sont peut-être que légendes, et en ces murs rien ne vous menace.

Merci, bâilla Adam, soudain abruti de fatigue. Nous vous quitterons tôt demain matin.

Notre route doit nous mener vers Jérusalem, demanda Alix en se frottant les yeux. Quelle direction devrons-nous emprunter ?

Vous entendrez demain les échos d’un tournoi, répondit l’homme. Suivez-les. Vous serez alors à Walincourt, votre prochaine étape. Son seigneur aime à se battre, et les meilleures épées de la région y seront. Si vous voulez vous y frotter… Une lueur brilla dans les yeux presque clos d’Adam, mais sa compagne sourit : Ce n’est pas là notre but, mais soyez remerciés de cette indication.

La nuit était désormais tout à fait noire.

Par Hélène Harbonnier

.

La suite demain, du côté de Walincourt !

Le nouveau tronçon du chemin des Commanderies balisé par Via Septemtriones templi sera inauguré dimanche 12 mai, à 8 h, accueil à Villers-Outréaux, place de l’église ; à 8 h 30, transfert en car vers Caudry (réservation obligatoire par téléphone ou mail, participation 5 €) ; à 9 h, accueil à Caudry, office de tourisme (collation) ; à 9 h 30, départ de la marche.

Contact : 06 49 88 64 58

Mail : viaseptemtrionestempli@gmail.com.

Site : https://viaseptemtrionestempli.wordpress.com/

.

L’article au format PDF : Clic !

Cet article a été publié dans Revue de Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.