Avec Via Septemtriones Templi, dans les couloirs du temps, à Caullery (3/7)

logo la voix du nordMercredi 8 mai 2013

.

Avec Via Septemtriones Templi,

dans les couloirs du temps,

à Caullery

Chapelle Caullery

La chapelle Saint-Roch de Caullery,

rénovée il y a quelques années.

.

C’était il y a bien longtemps : deux enfants, lui moine Templier, elle sœur hospitalière, voulant se rendre en Croisades, se perdirent sur la Voie des étoiles, égarés entre mille époques sur le Chemin des commanderies. Toute cette semaine, suivons Adam et Alix dans leur périple, entre Caudry et Villers-Outréaux, le long d’une route qui des millénaires plus tard, ce dimanche 12 mai, sera inaugurée par l’association Via Septemtriones Templi… Les voici parvenus à Caullery.

Lorsque surgit devant eux la silhouette d’un animal – chien ou loup – les deux enfants poussèrent un cri, se remémorant l’avertissement de Jeanne d’Arc quelques milles plus. Mais tout aussitôt la bête les rejoignit en trois bonds, et Alix et Adam reconnurent le meilleur ami de l’homme, dont le poil souple et brillant laissait penser qu’il appartenait à quelqu’un auquel il n’avait que récemment faussé compagnie… Adam rengainé son épée et ils reprirent la route, précédés par leur compère à quatre pattes, qui semblait vouloir les guider.

Il les mena ainsi jusqu’à une chapelle de pierre blanche ornée d’une croix de Malte, devant laquelle se recueillait une belle dame, noblement vêtue, mais étonnamment seule en ces lieux. Le chien, reconnaissant sa maîtresse, vint loger sa truffe sous sa main. Distraite dans sa prière, la pénitente leva les yeux et aperçut les enfants, qui se signaient devant ce lieu dédié à Saint-Roch, pèlerin et protecteur des animaux. Si jeunes… souffla la dame en se relevant. Où donc vous rendez-vous ainsi, petit frère, petite sœur ?

Un peu pincé d’être ainsi rabaissé alors qu’à 14 ans, il pouvait se targuer d’être un homme, Adam s’inclina avec une certaine raideur. Sentant son malaise, Alix prit la parole : Nous suivons la route de Jérusalem, pour mener à bien notre mission, pour moi, hospitalière, secourir les pèlerins sur ce chemin, et pour mon ami, templier, les défendre de tout péril.

La quatrième croisade

Je le puis aussi pour vous, ma dame, renchérit Adam en bombant le torse. Pardonnez mon audace, mais que faites-vous seule, en ces lieux ? La dame sourit et tourna les yeux vers la chapelle comme pour appeler l’attention du saint.

Mon mari, le seigneur Louis de Caullery, est parti voici des années pour la quatrième croisade, avec Mathieu de Walincourt ; et chaque jour que Dieu fait, je tombe ici à genoux pour implorer Roch de Montpellier, patron des pèlerins, de lui permettre de retrouver son chemin jusqu’à moi… Mais vous me dites vous rendre en Terre Sainte ? C’est le ciel qui vous envoie… Je vous en prie, si vous voyez mon tendre époux, faites-lui savoir que je l’attends, que je ne vis que pour le revoir…

Adam s’inclina de nouveau.

Ainsi soit-il, belle dame.

Quand avez-vous eu de ses nouvelles pour la dernière fois ? s’enquit Alix, émue.

Il y a loin, soupira la pénitente. Il m’écrivit d’Andrinople, cité assiégée, où il avait été blessé. Je n’ai plus eu le bonheur de le lire depuis lors.

Comme pour la réjouir alors que la tristesse la gagnait, le chien jeta un aboiement qui les fit sursauter. La femme du seigneur de Caullery sourit.

Mais Roch nous enjoint tous, par la voix de son ami, à poursuivre votre route. Bonne chance, mes enfants.

Merci, mais pourriez-vous nous indiquer vers où nous diriger ? Nous nous sommes un peu égarés, avoua Alix, sans entrer dans le détail de leur périple au carrefour des temps.

Elle réfléchit un court instant, puis répondit :

Je ne voudrais pas vous induire en erreur. Un peu plus loin, vous rencontrerez un monastère templier. L’on saura vous y mettre sur le bon chemin.

Et les deux compagnons reprirent leur longue marche, non sans avoir remercié la dame de Caullery. Juste avant qu’elle ne disparaisse à leur vue, Alix vit qu’elle était retombée à genoux, le front entre les mains, priant pour revoir son mari dont seul Dieu savait le destin.

Par Hélène Harbonnier

.

La suite demain, à Selvigny !

Rappelons que le chemin emprunté par Adam et Alix sera celui que fouleront les marcheurs participant à l’inauguration du nouveau tronçon du chemin des Commanderies balisé par Via Septemtriones templi.

Dimanche 12 mai, à 8 h, accueil à Villers-Outréaux, place de l’église ; à 8 h 30, transfert en car vers Caudry (réservation obligatoire par téléphone ou mail, participation 5 €) ; à 9 h, accueil à Caudry, office de tourisme (collation) ; à 9 h 30, départ de la marche.

Contact : 06 49 88 64 58

Mail : viaseptemtrionestempli@gmail.com.

Site : https://viaseptemtrionestempli.wordpress.com/

.

L’article au format PDF : Clic !

Cet article a été publié dans Revue de Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.