Le long des sentiers historiques

Mardi 24 avril 2012

.

Le long des sentiers historiques

Sur les traces et les chemins de Régis Quennesson, président des associations Saint-Jacques en Boulangrie, de Réagis sang et vice-président de Via septemtriones templi figurées ici par leur drapeau.

Sur les traces et les chemins de Régis Quennesson, président des associations « Saint-Jacques en Boulangrie », de « Réagis Sang » et vice-président de « Via Septemtriones Templi », figurées ici par leur drapeau.

Accompagné de passionnés, Régis Quennesson redonne vie aux anciens sentiers historiques. Sur la voie de saint Jacques, des Templiers… en passant par Saint-Quentin.

Des coquillages jaunes échoués sur le goudron saint-quentinois… Pas de miracle ni d’intervention divine. Juste l’œuvre bien humaine d’une poignée de passionnés. Leur objectif : réhabiliter les sentiers de Compostelle et baliser ces chemins en peignant ces fameux mollusques, symboles de Saint Jacques, au sol.
Partis des Sources de l’Escaut, à Gouy, dimanche matin, les membres de l’association laïque Saint-Jacques en Boulangrie – principalement des Nordistes – auront mis cinq heures pour rallier la cité des Pastels afin d’inaugurer le troisième et dernier tronçon de l’axe Cambrai / Saint-Quentin (Cambrai-Honnecourt, Honnecourt-Les Sources de l’Escaut, Les Sources de l’Escaut-Saint-Quentin) qu’ils viennent de réhabiliter.
« Il faudra baliser et entretenir les chemins chaque année, explique le Cambrésien Régis Quennesson, président de Saint-Jacques en Boulangrie. Mais, le but du jeu est surtout de réhabiliter le tourisme culturel. Il s’agit ici de faire revivre le parcours allant de Tournai, en Belgique, à Saint-Quentin… Et pourquoi pas le prolonger. Mais, c’est un travail de titan, il nous faudrait l’aide des collectivités. »
L’origine de cette démarche remonte à l’époque où Régis Quennesson eut l’idée de partir sur les chemins de Compostelle afin de promouvoir le don des produits sanguins (sang, plaquettes, etc…). « ça m’a pris un matin. Je me suis dit : « Il faut que je fasse quelque chose face à ce manque de donneurs et cette pénurie de produits sanguins ». Alors, je suis parti pour trois mois de marche et j’ai réalisé 18 conférences entre la France et l’Espagne, se rappelle celui qui est également président de l’association Réagis sang. Dans chaque ville où je suis passé, cela a permis, grâce à la médiatisation, d’augmenter de 20 à 30 % les dons… »

Sur les traces des Templiers jusqu’à Saint-Quentin

Et puisque l’homme n’est plus à un projet près, il s’est lancé, sous sa casquette de vice-président de l’association Via Septemtriones Templi, dans la renaissance des chemins tracés par les commanderies de Templiers, elles-mêmes étaient placées le long de vieilles routes gallo-romaines. « En mai, on va inaugurer le premier tronçon qui relie Boussières à Caudry. » A terme, c’est tout l’axe Cambrai-Saint-Quentin qui sera sillonné. « On pense inaugurer le dernier tronçon à Saint-Quentin d’ici un an et demi, estime Guy Boussekey, président de Via Septemtriones Templi. Le tracé étant différent de celui de Compostelle, cela permettra de faire une boucle entre les deux avec un parcours d’une semaine et demi entre Saint-Quentin et Cambrai… »
Peut-être l’occasion pour l’association de faire revivre en 3D une ancienne commanderie saint-quentinoise. « A Caudry, on a remodélisé en 3D une commanderie de Templiers détruite. On va mettre en place un système holographique pour pouvoir la visiter, précise Guy Boussekey. Et donc, quand on ralliera Saint-Quentin, on cherchera avec l’aide des historiens locaux s’il ne reste pas des traces de ce chapelet de commanderies qui émaillaient la région et dépendaient de Mons. »

Par Aurélien WALTI

Cet article a été publié dans Revue de Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.