Bientôt, le premier tronçon

Jeudi 1er décembre 2011

.

Via Septemtriones Templi :

le premier tronçon du circuit

prêt le 12 mai 2012

.

| CAUDRY |

L’association Via Septemtriones Templi a été créée le 8 mars…

Elle a pour but de mettre en valeur des chemins de randonnée sur le thème des Templiers. Mardi, en fin de journée, le président et les membres des ateliers « historique » et « terrain » se sont réunis pour faire le point sur l’action engagée.

Car l’association est riche de plusieurs ateliers : communication, atelier historique et terrain. Bientôt, on découvrira celui consacré à l’éducatif ; mais pour l’instant, on a décidé d’avancer sur un projet qui verra bientôt le jour : l’inauguration, le 12 mai prochain, d’un premier tronçon de circuit pédestre, cyclotouriste et équestre, de Boussières-en-Cambrésis à Caudry. Ce projet, l’association présidée par Guy Boussekey le mène en partenariat avec la communauté de communes du Caudrésis-Catésis, les communes de Caudry et Boussières mais aussi les offices de tourisme des environs et ceux de Valenciennes, Saint-Quentin ou Tournai.

Ce circuit est à l’initiative de Jean-Jacques Masselot, un passionné d’histoire qui sait qu’il y a eu des commanderies templières à Boussières. Les membres de l’atelier se sont donnés pour mission de rechercher les autres commanderies.

Les autres tronçons vont suivre, à raison d’un par an, de Saint-Amand-les-Eaux à Valenciennes en descendant dans le Solesmois pour aller vers Boussières-en-Cambrésis, Caudry et Walincourt.

Du côté de l’atelier « terrain », on s’active aussi. À pied ou à vélo, une équipe s’attelle à repérer, sur le tronçon, quels sont les chemins qui vont être empruntés. Ceci en essayant de se rapprocher des sites particuliers, historiques.

Pour l’association, ces travaux représentent la troisième étape, une étape « importante » aux dires de Guy Boussekey. Les membres de l’association se sont aperçus qu’il y avait beaucoup de commanderies. Toutes celles du Hainaut-Cambrésis étaient des commanderies « filles » et dépendaient toutes d’une « mère », la commanderie du piéton, près de Mons en Belgique.

Par Bernadette Durieux

Cet article a été publié dans Revue de Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.