Les Templiers renaissent de leurs cendres

Mardi 19 avril 2011

.

Les Templiers renaissent de leurs cendres avec Via Septemtriones Templi

.

 Guy Boussekey et Régis Quennesson, de l'association, avec Anne-Sophie Méry-Duez, conseillère municipale au tourisme.

Guy Boussekey et Régis Quennesson, de l’association, avec Anne-Sophie Méry-Duez, conseillère municipale au tourisme.

.

| CAUDRY |

Vendredi, Via Septemtriones Templi (Le Chemin du Temple au Nord), nouvelle association d’histoire, tenait sa première réunion de travail.

L’objectif de ce premier rassemblement était de « planter le décor », a considéré le président, Guy Boussekey. Ce dernier a découvert de nouveaux visages, car l’association compte déjà « entre 30 et 40 adhérents », chacun « venant d’horizons divers. C’est tout le côté agréable d’une telle aventure ! », a-t-il commenté. Pas faux, une Belge a rejoint le groupe tout comme de nombreux instituts ou personnalités (élus, directrice de bibliothèque, office de tourisme…). C’est là « la qualité et la quantité pour une association naissante », a affirmé le président.

« On a un patrimoine autour de nous, mais on n’y fait plus attention. » Les objectifs ont été énumérés. Ils consisteront à « offrir de l’expérience aux territoires locaux, les lier entre eux, les développer pour que les gens de passage aient envie de revenir, prendre du plaisir à travailler ensemble, mettre en valeur les choses simples du quotidien, trouver un enrichissement personnel ».

Outre ces objectifs, le président a évoqué l’intérêt d’un tel projet. Il aura un côté éducatif et pédagogique « sous forme d’échanges et de rencontres. Il faut construire des outils qui puissent servir. Sous toutes les formes : Internet, dépliants, cartes, maquettes… ». Cela nécessitera « un travail qui doit être partagé de tous ».

Pour ce faire, quatre ateliers seront mis en place. Le premier et le deuxième semblent très unis. Ils auront pour mission de transmettre l’histoire de façon simple. L’impressionnant secrétaire, Jean-Jacques Masselot, devrait s’acquitter avec plaisir de cette tâche étant donné sa culture infuse du passé, qu’il n’a pu s’empêcher de partager lors de la réunion. « Le but c’est que le projet perdure et progresse », a souligné le président tout en faisant un clin d’oeil à la jeunesse.

Chemins à baliser

Un atelier « Terrain » proposera de s’aventurer sur des chemins piétonniers « protégés au niveau départemental ». L’association aura aussi « son propre balisage qui sera répertorié ». L’exploration ira de Tournai (Belgique) à Saint-Quentin. Il s’agira en fait de boucler des voies de pèlerinages foulée jadis par les ordres templier ou hospitalier, tel le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Le dernier atelier sera destiné à la communication et à la rencontre des publics.

Au final, Via Septemtriones Templi semble armée de solides personnes morales et physiques. On croirait voir une confrérie qui désire fédérer l’ensemble des acteurs de la région, faire rejaillir et transmettre un patrimoine oublié. Elle est ouverte aux historiens, aux passionnés, mais aussi aux curieux qui souhaitent découvrir l’histoire. L’adhésion est fixée à 15 €.

Si l’idée a été « accueilli à bras ouvert », selon le vice-président Régis Quennesson, la communauté de commune teindra une réunion exceptionnelle afin de prendre plus ample connaissance du projet. Elle aura lieu le 20 mai.

https://viaseptemtrionestempli.wordpress.com/about/statuts/

Cet article a été publié dans Revue de Presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.